Originaire de France mais issue d’une famille ukraino-polonaise d’un côté et italo-espagno-algérienne de l’autre, Virginie Wenglenski est une immigrante ancrée dans la société québécoise depuis plus de 20 ans. Après une longue expérience en administration des entreprises, la chercheuse a réorienté sa carrière vers l’archivistique, domaine qu’elle survolait déjà au travers de la généalogie et des recherches familiales. Elle détient à ce jour un baccalauréat par cumul (Gestion du travail de bureau, Études religieuses et Archivistique) de l’Université de Montréal et une maitrise en sciences de l’information en 2020.

Après quelques expériences en recherche scientifique, notamment autour des archives et de la généalogie juive, Virginie Wenglenski a entamé un doctorat à l’automne 2020 et elle est actuellement candidate au doctorat.

Son sujet de recherche : Les temps des archives : Autoethnographie d’une recherche généalogique au prisme de traumatismes transgénérationnels. De nouveaux rôles pour d’anciennes pratiques.

Originally from France but from a Ukrainian-Polish family on one side and an Italian-Spanish-Algerian on the other, Virginie Wenglenski is an immigrant rooted in Quebec society for more than 20 years. After a long experience in business administration, the researcher redirected her career towards archives, a field she had already covered through genealogy and family research. She currently holds a cumulative bachelor’s degree (Office Work Management, Religious Studies and Archival Science) from the University of Montreal and a master’s degree in information science in 2020.

After some experience in scientific research, particularly around archives and Jewish genealogy, Virginie Wenglenski began a doctorate in the fall of 2020 and is currently a doctoral candidate.

His research subject: The times of the archives: Autoethnography of genealogical research through the prism of transgenerational traumas. New roles for old practices.